Le top 5 des arnaques en ligne

08 Mar 2022 Cabinet d’avocats Ziegler & Associés Arnaques

Avec l’essor des nouvelles technologies, les escrocs deviennent de plus en plus innovants dans leur manière d’arnaquer les utilisateurs. C’est pourquoi le Cabinet Ziegler & Associés vous met en garde sur les 5 arnaques les plus répandues sur internet.

1. Le phishing

Le phishing ou encore « hameçonnage » sont les mails frauduleux que vous recevez dans le but de récolter vos informations, notamment en cliquant via un lien.

Les plus répandus sont les mails de livraison de colis et de la banque.

 

En effet, il est fort probable que vous ayez déjà reçu un mail vous disant que votre colis va bientôt vous être remis. Les escrocs deviennent plus agiles de nos jours, et les mails sont de moins en moins bourrés de fautes d’orthographe. Le visuel des services de livraison est également repris à l’identique. Seul problème : si vous cliquez sur le lien de suivi du colis, vous êtes envoyé sur un site frauduleux qui peut récupérer vos données personnelles. 

Le seul moyen de savoir s’il s’agit ou non d’un vrai mail, est de cliquer sur l’adresse électronique de l’expéditeur. Comparez-la à la véritable adresse et vous verrez la différence.

Il est également possible qu’un mail vous indique de payer des frais de livraison, ou de douane, après avoir réalisé l’achat. Sachez qu’encore une fois, il s’agit d’un mail frauduleux.

 

Dans le cas d’un mail de votre banque, les escrocs s’y prennent à peu près de la même façon.

En effet, vous recevez un mail de votre soi-disant banque qui vous demande la confirmation d’une opération, ou bien vous dit qu’il y a eu une fraude et vous demande vos identifiants…

Sachez que la banque, dans ce genre de cas, ne vous demandera jamais vos identifiants et mot de passe puisqu’elle a déjà la possibilité d’accéder à vos comptes. Que ce soit via un mail ou par téléphone, ne confiez jamais vos identifiants même si la personne au bout du fil prétend être votre conseiller.

 

Enfin, des mails de rançon peuvent exister. La personne vous fait croire qu’elle a des preuves qui peuvent faire en sorte que vous ayez un casier judiciaire. Par exemple, elle vous dira que vous avez regardé une vidéo pédopornographique et vous demander une rançon en l’échange de quoi elle ne dévoilera rien aux services de police. Encore une fois, nul besoin de verser de rançon puisque l’escroc ne sait rien et tente juste d’avoir de l’argent via l’intimidation.

 

2. L’investissement

Afin de soutirer une importante somme d’argent, les escrocs mettent en avant des investissements « non risqués » et « rentables rapidement ». La plupart du temps, il s’agit d’investir dans le vin, l’immobilier, ou encore la cryptomonnaie. En effet, les monnaies virtuelles sont très à la mode mais peu s’y connaissent vraiment. C’est pourquoi les escrocs profitent de l’ignorance de ces personnes en leur faisant croire qu’ils sont des professionnels et qu’ils vont les aider à investir. Ils prennent parfois le temps d’installer une relation de confiance pour que les escroqués investissent une importante somme d’argent (appels à répétition, visio…).

Souvent, pour appuyer leurs méthodes, les escrocs créent de faux sites internet (que ce soit pour la cryptomonnaie ou autres investissements). Ces sites sont repris à l’identique de certains déjà existants.

Par conséquent, nous vous conseillons de bien vérifier qu’il n’y ait pas deux sites semblables, mais également de regarder les avis avant d’investir de l’argent. Si vous avez un doute, il est préférable de ne pas sauter le pas.

3. Les faux sites internet

 

Comme vu précédemment, les escrocs utilisent de faux sites internet afin d’extorquer de l’argent à leurs victimes. Par exemple, certains reprennent le site d’une banque connue et à première vue nous ne voyons pas la différence. Nous pouvons alors rentrer nos identifiants bancaires sans nous méfier qu’il ne s’agit pas du vrai site internet de la banque en question. Lorsque c’est fait, la victime n’arrive toujours pas à se connecter, même avec les identifiants. Mais derrière, ses données sont utilisées par l’escroc ou même vendues sur le Dark Web.

(voir article AMF).

4. La vente en ligne

De nombreux sites de vente en ligne existent, pour de l’occasion ou bien pour de l’immobilier.

Bien qu’ils aient un côté pratique et éco-responsable, de nombreuses arnaques subsistent. 

Dans un premier temps, il y a les annonces immobilières avec les propriétaires qui sont en réalité des escrocs. Ils font toutes les démarches à distance et ne voient jamais les acheteurs, ce qui est déjà mauvais signe. Même s’ils envoient des photos et vidéos du bien immobilier, ils tentent en réalité d’installer une relation de confiance afin de mieux escroquer leur victime.

 

Leur but : demander un acompte pour un bien dont les acheteurs ne verront jamais la couleur.

5. Les chatbots

Les chatbots sont les fenêtres qui s’ouvrent sur une page internet, afin de vous guider dans votre recherche et vous apporter de l’aide. C’est une forme d’intelligence artificielle qui fournit des réponses automatiques. Cependant, il existe des chatbots frauduleux où se cache derrière, un escroc.

Vous recevez alors un message qui vous informe que vos données ont été piratées et que vous devez contacter un conseiller. Une fois le numéro de téléphone affiché, vous appelez et avez au bout du fil l’escroc qui se fait passer pour un conseiller informatique. Il vous demande d’installer un logiciel afin de manipuler votre ordinateur à distance et vérifier que les données n’ont pas été piratées. Une fois que c’est fait, il vous demander d’accéder aux données confidentielles comme les mails ou votre compte bancaire. Ainsi, grâce à ce logiciel, le « conseiller » peut voir tous vos identifiants.

 

Contacter le cabinet

Vous êtes victime d'une arnaque en ligne ? Le cabinet Ziegler & Associés est spécialisé dans les litiges liés au numérique et au bancaire. N'hésitez pas à nous contacter ou prendre rendez-vous avec un avocat.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Livre blanc : Comment se défendre face à une accusation de fraude fiscale ? (Partie 2)

Faux ordre de virement, nous avons gagné l’affaire juridique

Livre blanc : Comment se défendre face à une accusation de fraude fiscale ? (Partie 1)

Suivre l'actualité du cabinet

Envoyé !

Catégories

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.