Escroquerie et abus de confiance : l’expérience bouleversante d’une victime


Dans l'ère numérique où les connexions en ligne sont omniprésentes, une cliente de notre cabinet a malheureusement été la victime d'une escroquerie en ligne sophistiquée. Il y a un an, elle est tombée dans le piège d'une usurpation d'identité sur un réseau social professionnel, une situation qui a déclenché des sentiments amoureux orchestrés avec l'objectif final d'extorquer de l'argent à la victime. Ce récit détaille les événements qui se sont déroulés, mettant en lumière le danger des réseaux sociaux professionnels lorsqu'ils sont utilisés de manière malveillante.

Une confiance manipulée

Tout a commencé par une simple prise de contact sur LinkedIn. Notre cliente a été approchée par un individu prétendant être un ingénieur dans le domaine de l'énergie, résidant à Cannes, veuf et sans enfants. Par sa politesse et son éducation, cet individu a réussi à susciter la sympathie de notre cliente. La correspondance a ensuite migré vers WhatsApp, où un lien affectif fort a été créé, ouvrant la voie à des demandes d'argent fréquentes. L'escroc a manipulé notre cliente pour obtenir de multiples virements bancaires sur une période de plusieurs mois, même en impliquant un faux fils pour la rassurer sur son avenir financier.

La réalité désastreuse

Les événements ont culminé lorsque l'escroc a prétendu avoir besoin d'une aide financière urgente pour un contrat professionnel en Turquie. Notre cliente, désormais en confiance, a envoyé un virement conséquent de 70 000€, dont 20 000€ étaient supposés être pour l'achat de matériel. L'escroc a même réussi à la convaincre d'augmenter ses plafonds bancaires et de faire de multiples transferts d'argent vers des comptes qui n'étaient pas à son nom. En janvier 2023, un nouveau coup de théâtre : un individu se faisant passer pour un médecin prétend que l'escroc a contracté la Covid-19. À sa prétendue sortie de l'hôpital, il a demandé une autre somme de 6 000€ pour obtenir un certificat à la demande de son entreprise en Turquie. 

En juin 2023, après avoir perdu tout contact avec l'escroc, notre cliente a déposé une plainte auprès de la police de Stockholm et a demandé un retour des fonds versés, totalisant un préjudice de plus de 100 000 €. Il a ensuite été découvert que l'escroc avait usurpé l'identité d'un autre individu et avait escroqué plusieurs autres personnes avant notre cliente.

Ce témoignage met en lumière le danger de l'usurpation d'identité et de l'escroquerie sur Internet, notamment sur les réseaux sociaux professionnels. La combinaison de manipulations psychologiques, financières et émotionnelles peut avoir des conséquences désastreuses pour les victimes.

Faire appel à un avocat spécialisé

Si vous êtes victime de ce genre de préjudice, il est fortement recommandé de faire appel à un avocat spécialisé dans ce domaine. La compréhension des aspects juridiques et la protection de vos droits sont essentielles pour résoudre de tels incidents et pour vous assurer d'obtenir la justice. Ne restez pas silencieux, parlez-en à votre entourage et à des professionnels. La sécurité en ligne est une responsabilité partagée, et la sensibilisation peut nous aider à protéger non seulement nous-mêmes, mais aussi d'autres personnes potentiellement vulnérables.

Faites-vous accompagner par un cabinet spécialisé


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Cyril Hanouna est en collaboration avec Royaltiz et en a fait la promotion sur X : Qu'est-ce que c'est ? Quels sont les caractéristiques juridiques ?

Des investisseurs piégés par de fausses interviews de personnalités : L’impact dévastateur des arnaques financières

The Crypto Genius : Avis défavorable d’après le test de l’AMF

Suivre l'actualité du cabinet

Envoyé !

Catégories

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.