Avocats sur le domaine des arnaques en ligne

ZIEGLER et AVOCAT, avocat à Paris 7 (75007)

Arnaques en ligne

Les arnaques en ligne se font nombreuses depuis le développement des nouvelles technologies.

Voici une liste des arnaques les plus courantes :

  • Paris en ligne (Betclic, Winamax, NetBet, Zebet, Unibet, ParionsSport, Vbet, Pokerstars Sports…)
  • Placement de produit
  • Faux sites
  • Publicité mensongère
  • Assurances
  • Site de vente d’occasion (Le Bon Coin, Vinted, eBay, Rakuten, Facebook Marketplace, Videdressing, linkNsport, Troc.com…) 
  • Les fausses annonces immobilières (qui se multiplient, que ce soit pour un achat, une location, une maison, un appartement…)

Les paris en ligne :

Les paris en ligne regroupent plusieurs types de paris : événements sportifs, courses hippiques, blackjack, poker et tout autre jeu de hasard.

Ils peuvent provoquer une certaine dépendance, rendant l’utilisateur plus influençable face aux arnaques. Les sites frauduleux jouent alors sur les offres alléchantes telles que :

  • « Votre premier pari remboursé »
  • « Votre premier dépôt remboursé »
  • « Remboursement en cash + 100€ de bonus »

Les placements de produit :

Même s’il n’existe pas encore de statut juridique ou fiscal spécifique aux influenceurs en France, ils restent soumis aux règlementations des opérations commerciales, dont la publicité mensongère et trompeuse. La publicité des influenceurs peut parfois être considérée comme trompeuse, c’est-à-dire si elle est de nature à induire le consommateur en erreur.

Les sites de vente d’occasion :

Les plateformes de vente de ligne de biens de seconde main ont connu un développement notable. Parmi ces dernières, Vinted connait un succès indéniable.

Toutefois, la plateforme est également la source de nombreux mécontentements. La plateforme pose, en effet, de nombreux problèmes aux utilisateurs, qui peuvent être victimes de pratiques abusives.

Les fausses annonces :

Comment repérer les arnaques ?

  • Si c’est trop beau pour être vrai, c’està-dire un prix bas, pas d’acompte, aucun frais…
  • Les faux mails de notaire qui demande un versement d’acompte (préférez le remettre en main propre à votre notaire)
  • La demande de paiement pour réserver un bien est une pratique illégale, si un vendeur vous le demande, ne faites aucun virement
  • Si tous se fait à distance. Un vrai vendeur vous fera visiter le bien et avoir au moins un rendezvous avec vous en présentiel.
  • Si vous vendez votre bien et que votre « conseiller immobilier » vous facture les visites que vous allez recevoir, ce n’est pas normal. Vous risquez de ne plus jamais le revoir et aucune visite n’aura lieu.

Attention aux faux professionnels

Certains escrocs se feront passer pour de faux professionnels, d'investissement par exemple. Ils passeront par des fausses publicités prônant un investissement rentable pour entrer en contact avec vous et vous faire miroiter l'impossible. Une fois qu'une relation de confiance sera installée, vous investirez dans quelque chose qui n'est pas réel, et dès lors que vous souhaiterez retirer l'argent, vous n'aurez plus de nouvelles de votre "conseiller".

23 Mai 2022

 
 
En octobre 2021, neuf millions de dollars ont été subtilisés par l’intermédiaire de YouTube Lives promettant de faux cadeaux en cryptomonnaie. La société de cybersécurité Teenable a conseillé a...

16 Mai 2022

Selon l’AMF, les arnaques aux cryptoactifs ont causé un préjudice moyen par épargnant de 20 000 euros en 2021. Parmi les nombreuses fraudes qui prolifèrent dans l’univers des cryptomonnaies, un sca...

09 Mai 2022

 
En 2021, plus de 56 000 arnaques aux sentiments ont été recensées aux Etats-Unis, ce qui représente un montant de 139 millions de dollars, soit le double de l’année précédente. Cette escroquerie ...

Suivre l'actualité du cabinet

Envoyé !

La presse en parle

Journal du Net

"Ce sont désormais 103 entreprises qui ont rejoint le recours collectif initié suite à l'incendie des datacenters d'OVHCloud à Strasbourg en mars 2021. Portée par le cabinet d'avocats parisien Ziegler & Associés, la class action reproche à OVH d'avoir proposé à ses clients impactés la même indemnisation, représentant environ 900 euros, sans prendre en compte le chiffrage du préjudice individuel consécutif à la perte de leurs données."

Dernière Nouvelles d'Alsace

"Le recours collectif conduit par un cabinet d’avocats parisien contre l’hébergeur OVHcloud prend chaque jour de l’ampleur. Parmi les 83 entreprises et deux mairies représentées à ce stade, on trouve une forte proportion d’acteurs issus du Grand Est et d’Alsace."

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.