Victoire face à la clôture d'un compte bancaire

02 Jan 2023 Cabinet d’avocats Ziegler & Associés Bancaire

Clôture du compte bancaire

Notre client avait reçu un courriel de la banque lui indiquant la clôture sans préavis de son compte, pour soupçons d'irrégularités à son activité. Notre client y déposant en toute légalité des fonds issus de placements de crypto actifs.

Sa banque lui a envoyé par la suite un nouveau courriel, l'invitant à transmettre le RIB d'un autre compte bancaire et les relevés de compte des trois derniers mois liés à ce RIB, afin que le solde restant soit restitué.

Le même jour, notre client transmet un RIB de son compte inscrit dans les livres de la banque et les relevés de compte des trois derniers mois liés à ce RIB.

Pourtant, après avoir transmis tous les documents demandés, notre client est resté dans l'attente du transfert de ses fonds, le mettant dans une situation précaire, alors qu'il avait expressément demandé à sa banque de lui restituer le solde restant.

Le cabinet envoie une mise en demeure

En droit, lorsque le compte bancaire est clôturé, l'établissement à l'obligation légale de procéder au transfert du solde créditeur de l'utilisateur, sous réserve de disposer des coordonnés de l'établissement d'arrivée et le nouveau compte client. Ce transfert est normalement, opéré à la date sollicitée par le client, sinon dans un délai raisonnable, dès lors que ce dernier dispose d'un compte ouvert dans un autre établissement tiers.

En effet, le solde du compte est immédiatement exigible. En ce sens, toute appropriation indue du solde créditeur de la part de la banque, sur un compte clôturé, sera caractérisée comme étant un abus de confiance.

Cette obligation de restitution dont est tenue la banque est reprise par la jurisprudence de la chambre commerciale, qui a rendu un arrêt le 18 septembre 2012, en énonçant que le banquier dépositaire de fonds, doit "restituer ceux-ci, et répond, au titre de cette obligation de résultat, à l'égard du donneur d'ordre, de tous ses retards, erreurs et manquements".

Par la suite, notre client a contacté notre cabinet afin que nous puissions trouver une solution. Après avoir effectué les recherches nécessaire, nous avons contacté par écrit sa banque. Nous avons mis en demeure sa banque de respecter la loi et de transférer l'argent de notre client.

La banque finie ainsi par restituer la somme de notre client.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Perte de données personnelles : quelles sont les solutions juridiques ?

Refus d'octroi de crédit après acceptation : quelles sont les solutions ?

Retard de chantier dans le cadre de la procédure VEFA : Quelles sont les solutions ?

Suivre l'actualité du cabinet

Envoyé !

Catégories

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.