J'ai été arnaqué par un SMS chronopost, comment porter plainte et réagir ?


17.933K vues
reagir arnaque chronopost

Depuis plusieurs années, avec le développement de la dématérialisation des services postaux, la société Chronopost a fait l'objet de plusieurs milliers de tentatives d'arnaque par SMS et par mail. Selon le ministère de l'Intérieur, en 2021, 423 000 Français ont été victimes d'arnaques aux faux SMS, usurpant l'identité de nombreuses entreprises et organismes, et en particulier la société Chronopost.

Comment repérer les escroqueries à la livraison Chronopost ?

Le mode opératoire de ces arnaques est simple : ils envoient en SMS ou un mail à leur victime en prétendant qu'il y a un problème avec leur colis. Les délinquants utilisent un vaste champ de prétextes pour capter l'attention de la victime : "Votre colis a rencontré une erreur lors de sa livraison" ; "Veuillez confirmer le règlement des frais de livraison (2,99 EUR)" ; "Nous avons essayé de livrer votre colis mais il n'y a aucun affranchissement". Une fois que la victime clique sur le lien, elle est en général redirigée vers un site internet qui ressemble en tout point au vrai site de Chronopost, à la seule différence de l'adresse du site qui est, elle, différente. On demandera ensuite à la victime de saisir ses informations bancaires pour régler le prétendu problème de livraison. Bien entendu, dans le cas d'une arnaque, les malfaiteurs peuvent effectuer des achats par le biais des informations bancaires de la victime sur des sites ne demandant pas d'autorisation bancaire, mais également revendre les données de carte bancaire sur le dark web

Chronopost, sur son site internet, émet plusieurs recommandations afin de ne pas tomber dans le piège d'une telle arnaque. Pour reconnaître un SMS provenant de Chronopost, il faut vérifier qu'il soit bien envoyé par le 38004. De nombreux faux SMS de Chronopost sont envoyés par des numéros de portable, c'est-à-dire commençant par 06... Concernant le contenu du message, Chronopost n'indique jamais de numéro de téléphone à rappeler et ne demande ni carte d'identité, ni frais de livraison concernant des livraisons en France. 

 

Si le message suspect concerne un mail, la société Chronopost précise qu'elle n'envoie des mails à ses clients que depuis les adresses suivantes : 

 

En cas de doute, suite à la réception d'un SMS ou d'un email suspect, il est très fortement recommandé d'aller vérifier sur le site Chronopost accessible depuis un moteur de recherche c'est-à-dire sans cliquer sur l'éventuel lien contenu dans le message. Si, après saisie du numéro de suivi, une action est bel est bien à effectuer concernant la livraison, elle sera faite en toute sécurité via le vrai site sécurisé de Chronopost. Dans tous les cas, avant de saisir une quelconque information personnelle ou bancaire, il est nécessaire de vérifier que le site est bien www.chronopost.fr/...

Comment réagir en cas de victimisation ?

Faire immédiatement opposition à sa carte bancaire

Si une victime a saisi ses informations personnelles ou bancaires sur un site frauduleux il faut agir vite. 

S'il s'agit d'informations de carte bleue, il est fortement recommandé de faire immédiatement opposition auprès de sa banque ou auprès du service interbancaire d'opposition : 0 892 705 705 (numéro surtaxé). Il est ensuite possible de signaler la fraude à la carte bancaire via la plateforme Perceval du ministère de l'Intérieur. Cela permettra d'interrompre tout paiement effectué par la carte bancaire concernée et peut s'avérer particulièrement efficace si le compte bancaire de la victime n'a pas encore débité.

Porter plainte en cas de vol de données personnelles

Si l'on a été victime d'une arnaque visant à soustraire des informations personnelles en général, telles que les informations sur la carte d'identité ou les coordonnées bancaires, il est vivement conseillé de déposer plainte au commissariat ou auprès de la Gendarmerie ou former une pré-plainte pour escroquerie en ligne. Il est également possible de porter plainte par écrit auprès du procureur de la République. le délai de prescription pour une telle affaire este six ans à compter du règlement sur internet.

Solliciter une rétrofacturation à sa banque

En parallèle de ces démarches, si le compte bancaire de la victime a été prélevé d'une quelconque somme suite à la fraude, il est possible de solliciter sa banque pour bénéficier d'une procédure de "retrofacturation". En effet, l'article L. 133-18 du Code monétaire et financier transposant la directive européenne n°2015/2366 prévoit le remboursement de certaines sommes payées sous certaines conditions. Cette procédure concerne de nombreux cas de paiement, dont les fraudes avérées.

 

Pour recourir à ce service, il est nécessaire d'avoir payé par carte bancaire. Attention cependant, ce type de garanties n'est pas proposé par tous les contrats bancaires. Il est nécessaire de vérifier le sien (ou d'appeler sa banque) avant d'engager une telle procédure. Pour finir, l'exercice d'une telle procédure est soumis à un délai de huit semaines à compter de la date à laquelle les fonds ont été débités sur le compte bancaire.

 

En cas de non-réponse, il est possible de contacter directement le service clients de la marque de la carte bancaire concernée (Visa, Mastercard, American Express...).

Faites-vous accompagner par un cabinet spécialisé


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Options-OTC.com sur liste noire de l’AMF

Metatrader-uk.com : Une arnaque suspectée, une seconde vague de victimisation

Alerte Markettrends.education : Suspicions d'escroquerie

Suivre l'actualité du cabinet

Envoyé !

Catégories

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.